En périphérie flamande, le français se stabilise et l’anglais progresse

Le néerlandais recule encore, mais devient de plus en plus connu des étrangers.

En périphérie flamande, le néerlandais est en recul du fait de l’installation continue de nouveaux habitants. L’anglais par contre fait un bond en avant, surtout chez les jeunes. Le français reste par

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité