"En transformant les enseignants en prestataires de minutes, on les a amputés de leurs responsabilités"

Les réflexions concernant le système scolaire et les façons d’enseigner ne doivent pas faire oublier que l’école, c’est avant tout de l’humain : des gens, avec leurs idées, leurs choix, leurs émotions, leurs besoins. La crise sanitaire a braqué les projecteurs sur le rôle central de l’institution et, surtout, de ses acteurs de terrain.

"En transformant les enseignants en prestataires de minutes, on les a amputés de leurs responsabilités"
©BERNARD DEMOULIN

Covid-19, et maintenant ? L’épidémie de coronavirus a mis en lumière les défaillances et les fragilités de nos sociétés. Quels changements pourraient être mis en œuvre sans attendre et pour être opérationnels dans un horizon de cinq ans ? La Libre Belgique réalise une série d'articles sur les leçons à tirer de cette crise sanitaire.

Les réflexions concernant le système scolaire et les façons d’enseigner ne doivent pas faire oublier que l’école, c’est avant tout de l’humain : des gens, avec leurs idées, leurs choix, leurs émotions, leurs besoins. La crise sanitaire a braqué les projecteurs sur le rôle central de l’institution et, surtout, de ses acteurs de terrain. Il faudra s’en souvenir car, alors que tout le reste buggait, c’est bien eux qui ont produit

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet