Grâce aux visions de 68, l’UCLouvain a gardé son envie de refaire le monde

Pendant cinq jours, La Libre part sur les traces des valeurs qui ont présidé à la création des cinq universités belges les mieux placées dans le classement de Shangaï , à l’heure où le paysage de l’enseignement supérieur se globalise. Que sont devenues leurs priorités originelles ? Ont-elles évolué, disparu ? Convoquer leurs grands moments et acteurs pour en comprendre la place dans la société et les enjeux, tel est le voyage auquel nous vous convions. Aujourd’hui : l’UCLouvain.

Grâce aux visions de 68, l’UCLouvain a gardé son envie de refaire le monde
©BELGA PHOTO ARCHIVES
Françoise Hiraux, historienne et archiviste à l’UCLouvain, est passionnée par l’histoire de son université et, plus largement, de l’Université avec un grand U. Sur les traces des grandes valeurs qui ont guidé l’UCLouvain depuis ses origines, elle n’hésite pas à convoquer carrément la naissance des premières universités, au XIe siècle, "comme un champignon qui surgit alors de nulle part à la surprise générale, une création survenue à un moment charnière de l’histoire occidentale". Il est important, dit-elle, de...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité