Annick Castiaux, prochaine rectrice de l'UNamur : "Mon élection peut être perçue comme un signal, le plafond de verre a sauté"

La première rectrice de l’UNamur prône la gestion bienveillante.

Grégory Piérard
Annick Castiaux, prochaine rectrice de l'UNamur : "Mon élection peut être perçue comme un signal, le plafond de verre a sauté"
©BELGA
Il y a quatre ans, Naji Habra avait été le premier recteur élu démocratiquement à l’UNamur. Autre grande première...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité