Hervé Hasquin: "Supprimer les examens est une honte. Pire, une faute sociale"

Les épreuves externes certificatives (CEB, CE1D, CESS) débutent mercredi. Les examens "classiques" sont, eux, annulés dans certaines écoles. L’ancien ministre Hervé Hasquin dénonce "un laisser-aller qui nuit avant tout aux plus défavorisés".

Herve rasquin
©Jean Luc Flemal
Hervé Hasquin multiplie les casquettes. Libéral, historien, il est aussi ancien recteur, de l’ULB, où il fut également professeur (notamment en histoire moderne), ancien chercheur au FNRS et, bien sûr, ancien ministre (ministre-Président...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet