Les enseignants de groupe à risque refusant le vaccin doivent retourner à l'école en Flandre: "Après tout, ils ont eu l'occasion de recevoir ce vaccin"

Les enseignants flamands appartenant à un groupe à risque et qui refusent d'être vaccinés contre le coronavirus ne seront plus autorisés à prendre des congés pour cause de force majeure, a annoncé vendredi le ministre flamand de l'Enseignement, Ben Weyts.

Les enseignants de groupe à risque refusant le vaccin doivent retourner à l'école en Flandre: "Après tout, ils ont eu l'occasion de recevoir ce vaccin"
©BELGA

Ces enseignants pouvaient, depuis le début de la pandémie, rester à domicile avec un salaire complet après avoir refusé un vaccin contre le Covid-19 en invoquant la force majeure. Ils conservaient leur plein salaire même s'ils n'étaient en mesure de donner cours à distance

"C'était logique tant que le virus faisait rage. Mais ce n'est plus logique une fois que le personnel concerné a eu la possibilité de se faire vacciner", a déclaré vendredi M. Weyts (N-VA) à l'issue d'une réunion du conseil des ministres de l'équipe du ministre-président Jan Jambon.

Le gouvernement a décidé que ceux qui refusent les vaccins devraient se remettre au travail autant que possible.

Si, après avoir refusé de se faire vacciner, des membres du personnel enseignant refusent toujours de retourner à l'école, nous ferons appel au médecin du travail. S'il estime que l'enseignant est en mesure de retourner à l'école et qu'il continue de le refuser, un régime de congé sans solde sera invoqué. Sinon, on est dans une situation d'absence illégale, a précisé le ministre, assurant que la mesure avait été discutée avec les syndicats.

"Il s'agit d'individus", a souligné M. Weyts. "Presque tous les enseignants sont heureux lorsque l'invitation (à retourner à l'école) leur parvient. Les autres ont parfaitement le droit de refuser un vaccin, mais ils ne peuvent plus compter sur la force majeure. Après tout, ils ont eu l'occasion de recevoir ce vaccin", a-t-il encore fait valoir.