Pluie d'échecs dans une école bruxelloise: “Trop de bienveillance peut devenir de la malveillance”

La Ville de Bruxelles assume le cadre remis pour évaluer ses élèves. “C’est pour leur bien.” Les élèves, eux, ont manifesté leur colère ce vendredi.

placeholder
© BAUWERAERTS DIDIER
Vendredi matin, plusieurs dizaines d’élèves ont manifesté leur colère devant les portes de l’Athénée Marguerite Yourcenar, une des écoles secondaires organisées par la Ville de Bruxelles. “Dans ma classe, seuls trois élèves sont diplômés”, explique...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet