Classement de Shanghai: les universités américaines toujours en tête, deux universités belges dans le top 100

Avec Harvard en première place pour la 19e année consécutive, les universités américaines caracolent toujours en tête de l'édition 2021 du classement de Shanghai publié dimanche.

Classement de Shanghai: les universités américaines toujours en tête, deux universités belges dans le top 100
© Shutterstock
La Rédaction avec AFP

Le classement de Shanghai, publié ce dimanche, fait à nouveau la part belle aux universités américaines.

Les dix premières places sont comme l'an dernier dominées par les Anglo-Saxons avec huit universités américaines et deux britanniques occupant le top 10 de ce classement mondial des meilleurs établissements d'enseignement supérieur réalisé depuis 2003 par le cabinet indépendant Shanghai Ranking Consultancy.

Trônant à la première place, Harvard devance une nouvelle fois sa compatriote Stanford et la britannique Cambridge. On trouve ensuite les américaines Massachussets Institue of Technology (4e), Berkeley (5e) et Princeton (6e) puis la britannique Oxford (7e), un ordre inchangé depuis 2017.

Deux universités flamandes dans le top 100

Côté belge, deux universités flamandes se distinguent et figurent dans le top 100. L'UGent se classe 71e, tandis que la KUL figure à la 87e position. Côté francophone, seule l'Université Libre de Bruxelles se classe parmi les 150e meilleures universités du globe.

La France se distingue également grâce à l'université Paris-Saclay. Premier établissement non-anglo-saxon avec sa 13e place, l'université parisienne gagne une place par rapport au classement 2020, dans lequel elle avait fait sa toute première apparition.

Outre Paris-Saclay, trois autres universités françaises figurent dans les 100 meilleurs mondiaux: l'université PSL (Paris Science et Lettres), qui regroupe plusieurs établissements du supérieur dont l'Ecole normale supérieure (ENS), au 38e rang, la Sorbonne (35e) et l'Université de Paris (73e).

Le classement de Shanghai prend en compte six critères, dont le nombre de Nobel et médailles Fields - considéré comme le Nobel des mathématiques - parmi les étudiants diplômés et professeurs, le nombre de chercheurs les plus cités dans leur discipline ou le nombre de publications dans les revues Science et Nature.

Sur le même sujet