Est-ce la dernière fois que la rentrée scolaire se fait un 1er septembre en Belgique francophone ?

Deux jours avant la rentrée, la ministre Caroline Désir précise comment celle-ci va se dérouler.

M.Ch

Les élèves se préparent petit à petit à revenir sur les bancs de l'école. Actuellement, la vaccination des 12-17 ans est au coeur des discussions pour les établissements scolaires. Une vaccination dans les écoles secondaires bruxelloises est-elle prévue ? La ministre confirme sur la Première.

"Cela sera bientôt possible, on s'y est engagé. Vu les chiffres de la vaccination pour les 12-17 dans la région bruxelloise, il était nécessaire de les faire progresser", explique Caroline Désir. "Dans les prochaines semaines, nous allons démarrer une campagne d'information, de sensibilisation et répondre aux questions des élèves. Ensuite la vaccination pourra avoir lieu."

Avant de pouvoir vacciner les élèves, il est nécessaire pour la ministre de répondre à leurs interrogations. "Il y a énormément de fausses informations qui circulent sur les réseaux sociaux. C'est important de pouvoir répondre avec des scientifiques aux questions que se posent les élèves."

La ministre indique qu'une semaine après cette sensibilisation, des équipes de vaccination viendraient dans ces écoles pour vacciner les enfants. Il ne s'agira point de vacci-bus, mais bien d'équipes mobiles de l'ONE.

Pour les enfants de moins de 16 ans, une autorisation parentale est nécessaire. "On ne va pas vacciner des enfants sans l'accord de leurs parents. C'est pour cela qu'il est nécessaire après la séance de questions-réponses, que les élèves en discutent avec leurs parents", indique la ministre.

A Bruxelles seulement 24% des 12-17 ans ont reçu une première dose du vaccin. "Alors qu'en comparaison la Wallonie est à 56% et en Flandre à 77%. Il y a une énorme marge de progression et un retard important à combler", annonce Caroline Désir.

Après l'annonce de vaccination obligatoire pour les soignants, les enseignants devraient-ils aussi passer par là ? "La question doit être posée au ministère de la Santé", rétorque la ministre. "Avec le variant Delta, on sait que les objectifs fixés par les experts sont plutôt de l'ordre de 90% de vaccinés. Il faudra peut-être remettre cette question sur la table pour le monde scolaire."

Suite aux inondations de mi-juillet, plusieurs écoles sont dans un état critique et ne pourront pas assurer une rentrée scolaire classique. "Il y a une centaine d'écoles qui ont été sinistrées, certaines plus fortement que d'autres. Il reste une dizaine d'écoles où la rentrée est pour le moment compromise", indique Caroline Désir.

Pour ces élèves, dont l'école n'est pas encore en mesure de les recevoir, l'enseignement en distanciel pourrait être une première solution.

Le calendrier scolaire

Est-ce la dernière fois que nous assistons à une rentrée le premier septembre du côté francophone ? "C'est ce qui est prévu !", annonce la ministre. "La réforme est prévue pour 2022. La rentrée devrait donc se faire le 29 août, dernier lundi du mois."

Après ces deux années difficiles pour le monde de l'enseignement, il semble essentiel pour la ministre de prendre le temps avant d'effectuer une nouvelle réforme. "On impose des réformes à un rythme soutenu. On a donc décidé de revoir l'ensemble des acteurs institutionnels de l'enseignement et de prendre le temps de discuter de tout cela."

La crise sanitaire a creusé encore le retard que connaît une partie des élèves. "Il y a un retard à rattraper. Certains résultats peuvent inquiéter comme ceux par exemple du taux de réussite aux examens d'entrée à l'université, ainsi que l'augmentation probable de redoublements en secondaire, vu le nombre de recours présentés", admet la ministre.

Sur le même sujet