La réforme du décret Paysage approuvée en 2e lecture par le gouvernement

Le gouvernement de Fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé jeudi en deuxième lecture l'avant-projet de décret révisant le "décret paysage" de l'enseignement supérieur.

La réforme du décret Paysage approuvée en 2e lecture par le gouvernement
© FLEMAL JEAN-LUC

La nouvelle mouture intègre des adaptations consécutives aux avis rendus sur le projet par l'Académie de recherche et d'enseignement supérieur (ARES) et par des acteurs de terrain, mais sans en modifier grandement les fondements.

Pour éviter l'allongement généré par le décret actuel, la réforme impose aux étudiants devront dorénavant réussir l'ensemble des 60 premiers crédits d'un cursus (1er bloc) avant de pouvoir être officiellement inscrits dans le bloc suivant.

En cas de réussite partielle de son premier bloc, l'étudiant pourra toujours anticiper des crédits, mais sans dépasser un maximum de 60 crédits à son programme.

Les étudiants disposeront de cinq années pour obtenir leur diplôme de bachelier, avec deux années maximum pour réussir les 60 crédits du 1er bloc. Le jury pourra décider de permettre à un étudiant de rester finançable s'il réussit 60 crédits et au moins 50 crédits du bloc 1 au terme de ces deux années. Mais les crédits de bloc 1 restants devront impérativement être réussis au terme de sa troisième inscription.

Les étudiants qui changeront d'études bénéficieront, au cours du cycle, d'une année supplémentaire, ce qui portera alors leur total d'années pour réussir un bachelier à six ans.

Sur le plan de l'aide à la réussite, une attention particulière devra être apportée aux étudiants qui ont du mal à boucler avec succès leurs 60 premiers crédits. Et chaque établissement devra lister avant la rentrée les activités de remédiation prévues.