Réforme de la formation initiale des enseignants : les étudiants devront réaliser un "stage de longue durée"

Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé jeudi en troisième lecture l'avant-projet de décret réformant la formation initiale des instituteurs et enseignants, laquelle passera de trois à quatre ans. Durant le deuxième cycle de leur formation, les étudiants devront réaliser un "stage de longue durée" au cours d'une année scolaire, lequel comptera pour une partie significative des crédits dédiés à la pratique.

Réforme de la formation initiale des enseignants : les étudiants devront réaliser un "stage de longue durée"
©FLEMAL JEAN-LUC

Ce stage devra permettre aux étudiants d'articuler pratique au sein des écoles et retours réflexifs avec leurs formateurs.

Validée sous la précédente législature déjà, la mise en œuvre de la réforme avait été différée par l'actuelle majorité qui souhaitait y apporter quelques adaptations.

Au printemps dernier, le texte approuvé en seconde lecture par le gouvernement avait suscité une volte-face des syndicats.

Ceux-ci s'étaient notamment opposés à la volonté du gouvernement de permettre aux étudiants de commencer leur métier sous un statut de "professeur-étudiant". Cet élément a disparu de la mouture approuvée jeudi.

La réforme de la formation initiale des enseignants est attendue depuis 30 ans en Fédération Wallonie)-Bruxelles.

Celle-ci vise à mieux armer les futurs enseignants pour exercer leur métier et contribuer ainsi à l'amélioration du système éducatif francophone, l'un des moins performants des pays développés.

Le texte devrait être soumis prochainement au Parlement pour adoption.

Reste à présent à trancher la question de la revalorisation des salaires des enseignants qui seront demain formés en quatre ans, plutôt que trois. Un point particulièrement délicat vu la fragilité des finances de la Fédération Wallonie-Bruxelles.