L’étudiant francophone est l’un des moins financés de l’OCDE : "Les moyens par étudiant déterminent la qualité de l’enseignement dispensé"

Universités, hautes écoles et écoles des arts restent les parents pauvres en matière de financement. Et les étudiants moins privilégiés paient le prix de ce choix, dit l’Iweps.

L’étudiant francophone est l’un des moins financés de l’OCDE : "Les moyens par étudiant déterminent la qualité de l’enseignement dispensé"
© BELGA
Malgré les fortes augmentations du nombre d'étudiants ces dernières années, liées à un taux d'accessibilité à l'enseignement supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles parmi les plus hauts des pays de l'OCDE, l'enseignement supérieur reste le parent pauvre en...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet