Port du masque étendu dans les académies d'arts: "Comment voulez-vous corriger un groupe d'élèves qui chantent avec un masque?"

Une professeure déplore cette nouvelle mesure qui rend son travail encore plus complexe. Mais pour d'autres académies, il vaut mieux ça à un retour en distanciel.

Port du masque étendu dans les académies d'arts: "Comment voulez-vous corriger un groupe d'élèves qui chantent avec un masque?"
©shutterstock
J.F.

A partir du 8 novembre prochain, les élèves de secondaire auront l'obligation de garder leur masque en classe, même quand ils sont assis. Ce sera aussi le cas dans les académies d'arts. Même si la circulaire les concernant n'est pas encore officiellement sortie, le cabinet de la ministre Désir nous a confirmé qu'elle était "en cours de finalisation, en concertation avec les acteurs du secteur" et que "les mesures iront dans le même sens que celles prévues dans l'obligatoire".

Pour une professeure de formation musicale qui nous a contactés, c'est tout simplement inacceptable. Cette dernière donne des cours collectifs qui s'adressent à des élèves de 7 à 75 ans. Et, selon elle, le port du masque durant les cours, même pour les élèves assis, complique l'exercice de son métier. "Je donne des cours de base, c'est-à-dire des cours qui mèneront à des évaluations individuelles. Quand je fais chanter mes élèves en cours collectif, je dois les corriger individuellement. Mais comment est-ce possible avec un masque? Comment corriger quelqu'un qui chante quand il a un masque devant la bouche? Même leur donner des exercices corporels est compliqué. Je ne sais vraiment pas comment je vais faire. Je suis quelqu'un de méticuleux qui ressent le besoin de suivre mes élèves individuellement donc, là, c'est très compliqué."

Pour elle, le fait que les académies de musique suivent les mêmes règles que l'enseignement secondaire n'a pas de sens étant donné que les manières d'enseigner sont différentes. "Nous avons des élèves de 5 à 95 ans. Cela veut dire que les enfants de moins de 12 ans ne doivent pas mettre le masque, mais ceux de plus de 12 ans, oui. On doit aussi ouvrir les fenêtres pour la ventilation. Je l'entends, mais nos cours ont lieu fin d'après-midi voire en soirée. Ouvrir la fenêtre en plein jour et en soirée n'est pas la même chose."

La professeure, qui a tenu à rester anonyme étant donné qu'elle partage sa propre opinion et non une position officielle de son établissement situé en Brabant wallon, aimerait des règles spécifiques pour les académies de musique. "Laissez-nous tranquilles", demande-t-elle. "On aurait très bien pu garder le masque uniquement pendant les déplacements comme c'était le cas jusque-là. Nos élèves se protègent déjà pendant la journée, pourquoi leur demander de le faire encore lorsqu'ils sont assis à l'académie?"

"On s'adapte"

Pour l'Académie de Musique de Mons, ces nouvelles règles ne sont toutefois pas si dérangeantes que ça. "C'est vrai que c'est fatiguant pour nos professeurs qui donnent des cours collectifs", concède Ségolène Dutrieux, la directrice de l'Académie. Ceux-ci doivent élever davantage la voix quand ils chantent avec un masque que quand ils chantent sans masque. "Mais, chez nous, beaucoup de professeurs sont restés prudents. Peu ont quitté le masque. Lors de nos cours de théâtre par exemple, les élèves gardent le masque tout le temps étant donné qu'ils sont toujours en mouvement. Bien sûr, on serait content de le quitter définitivement mais on s'adapte", explique-t-elle. "On relativise, on préfère ça aux cours en distanciel. Tant que les élèves continuent à venir sur place, on est contents", conclut-elle.

Si tous les acteurs concernés n'ont donc pas le même avis sur la question, ils devront néanmoins s'adapter aux nouvelles règles qui resteront en vigueur jusqu'à nouvel ordre.

Sur le même sujet