Plusieurs actions de la FEF lundi et mardi pour revendiquer la gratuité des transports : "L'occasion de rappeler à la Ministre Glatigny ses engagements"

La Fédération des étudiants francophones (FEF) mène plusieurs actions lundi et mardi afin de revendiquer la gratuité des transports en commun pour les étudiants. Ces actions ont lieu dans le cadre d'une campagne visant à diminuer le coût des études et lutter contre la précarité.

Plusieurs actions de la FEF lundi et mardi pour revendiquer la gratuité des transports : "L'occasion de rappeler à la Ministre Glatigny ses engagements"
©Jean-Luc Flemal
BELGA

"Cette action est également l'occasion de rappeler à la Ministre Glatigny ses engagements", commente la FEF. Lundi à Mons et mardi à Liège, plusieurs bus affrétés par la fédération emmèneront les étudiants vers leur campus. "En Wallonie singulièrement, le coût d'un abonnement, variable selon les villes, tourne en moyenne autour des 100 euros", explique la FEF. "Rappelons par ailleurs, qu'après 25 ou 26 ans, un étudiant ne peut plus bénéficier des taux réduits".

"Si la mobilité ne fait pas partie des compétences de la Ministre Glatigny, elle reste garante de l'amélioration de la condition sociale des étudiants", précise la FEF. En avril et mai 2021, la Ministre de l'Enseignement supérieur Valérie Glatigny (MR) avait garanti une série d'engagements sur le coût direct des études et les allocations d'études. La ministre s'était notamment engagée à élargir le gel du minerval (835 euros) à tous les cursus et à agrandir les critères d'octroi ainsi que les montants liés aux allocations d'études.

"Force est de constater qu'actuellement aucune de ces promesses n'a été concrétisée", déplore la fédération.

La FEF a également annoncé la tenue d'un rassemblement général le 17 novembre prochain à Bruxelles, sur la Place du Congrès. Les participants marcheront vers le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles "pour obtenir des mesures concrètes dans l'amélioration de leur condition".