"Qu’on laisse ces jeunes tranquilles": l’idée du masque en primaire fait grimacer le secteur scolaire et les ministres Désir et Linard

Les ministres de l'Education et de la Santé en Fédération Wallonie-Bruxelles ne voient pas pourquoi on prendrait cette mesure aujourd'hui alors qu'on ne l'a jamais fait, même en plein confinement et quand on ne parlait pas encore de vaccination de masse, d'autant que les écoles sont déjà très surveillées.

"Qu’on laisse ces jeunes tranquilles": l’idée du masque en primaire fait grimacer le secteur scolaire et les ministres Désir et Linard
©AFP
L'idée d'imposer le masque aux élèves de 4e, 5e et 6e primaires, avancée par le ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke (Vooruit), fait grincer des dents dans le secteur, la ministre de tutelle, Caroline Désir (PS), en tête. Personne n'y est favorable. "On comprend l'inquiétude du ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke, au vu de l'évolution de la situation sanitaire", dit-elle. "Mais il faut rappeler que de...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité