Enseignement supérieur : le nouveau décret Paysage adopté en Commission

Dans le cadre des règles actuelles, on compte 10 % d’étudiants qui n’ont pas validé tous leurs crédits de bloc 1 et 70 % qui n’ont pas validé certains crédits de bloc 2 après 4 inscriptions. Il fallait agir.

Enseignement supérieur : le nouveau décret Paysage adopté en Commission
©BELGA

La Commission de l’Enseignement supérieur du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a adopté, mardi, le décret qui modifie le décret définissant le paysage de l’enseignement supérieur et l’organisation académique des études (“décret Paysage”). Cette réforme dont on a déjà présenté les détails entend lutter contre le trop grand nombre d’étudiants passant actuellement un nombre élevé d’années dans l’enseignement supérieur sans obtenir un diplôme à la fin de leur parcours.

Pourquoi ? La ministre a donné des chiffres

À ce propos, la ministre de tutelle, Valérie Glatigny (MR),a donné quelques chiffres. Le nombre d’étudiants qui bouclaient leur bachelier en trois ans était de 27 % du temps des règles de Bologne. Le premier décret Paysage l’avait fait chuter à 21 %.

Entre les deux, le nombre d’étudiants qui ont réussi leurs 60 premiers crédits en un an a diminué d’un tiers.

Dans le cadre du décret Paysage initial, on compte 10 % d’étudiants qui n’ont pas validé tous leurs crédits de bloc 1 et 70 % qui n’ont pas validé certains crédits de bloc 2 après 4 inscriptions. Il fallait agir.

Prochaine étape : le débat en séance plénière pour une entrée en vigueur en septembre 2022.

Sur le même sujet