ULiège : 11 nouveaux docteurs honoris causa

La 11e cérémonie commune a lieu ce samedi 20 novembre.

ULiège : 11 nouveaux docteurs honoris causa
©D.R.

La 11e cérémonie commune à l’Université de Liège (ULiège) aura lieu ce samedi 20 novembre. Au programme : la mise à l’honneur des 216 nouveaux diplômés docteurs avec thèse et la remise des insignes de docteur honoris causa à 11 personnalités académiques (une par Faculté), 6 femmes et 5 hommes, selon la politique de parité des genres dans les diplômes honorifiques décernés par l’ULiège.

Parmi les 216 diplômés docteurs avec thèse, issus de 40 pays, 48% sont des chercheuses.

Rappelons que la cérémonie n’avait pu être organisée en 2020.

Les docteurs honoris causa sont :

Anna Lowenhaupt Tsing

, sur proposition de la Faculté de Philosophie et Lettres. Elle est anthropologue, professeure à l’

Université de Californie à Santa Cruz

et à l’

Université d’Aarhus au Danemark

. Son œuvre est incontournable pour une réflexion sur les formes de savoirs critiques que requiert une situation de bouleversements anthropologiques et écologiques sans précédent.

Sonja Snacken

, sur proposition de la Faculté de Droit, Science Politique et Criminologie. Elle est professeure de criminologie, pénologie et sociologie du droit à la

Vrije Universiteit Brussel

. Ses recherches portent sur la pénalité en Belgique et en Europe, sur l’exécution des peines et mesures privatives de liberté. Elles s’élargissent à d’autres formes de dépendance institutionnelle : les centres d’accueil pour demandeurs d’asile, les demandes d’euthanasie des détenus ou les parcours des détenus sans titre de séjour légal.

Valérie Masson-Delmotte

, sur proposition de la Faculté des Sciences. Paléoclimatologue, elle est directrice de recherche au Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement,

CEA Paris-Saclay

, et co-présidente du groupe de travail 1 du GIEC sur les bases physiques du changement climatique. Ses recherches portent sur les variations et des changements climatiques au travers de l’analyse des archives climatiques dans les cernes d'arbres et dans les carottes de glace polaires combinées avec des simulations numériques d'isotopes stables de l'eau.

Karl Friston

, sur proposition de la Faculté de Médecine. Professeur à l’Institut de neurologie de l’

University College London

, Karl Friston est parmi les concepteurs de la neuroimagerie moderne. Ses travaux dans la caractérisation du fonctionnement cérébral, tant chez l'homme normal que le patient neurologique ou psychiatrique, font référence ainsi que les avancées qu’il a permises dans la simulation de l'activité cérébrale humaine et dans l'établissement de certains éléments fondateurs de l'intelligence artificielle.

Sabine Barles

, sur proposition de la Faculté des Sciences Appliquées. Elle est professeure d’urbanisme et aménagement du territoire à l’Université de Paris I. Son travail se centre sur l’urbanisme, dans ses relations aux flux d’énergie et de matière, dans un monde en urbanisation croissante dans lequel il est nécessaire de s’adapter aux événements climatiques extrêmes.

Peter Visscher

, sur proposition de la Faculté de Médecine Vétérinaire. Professeur de génétique quantitative à l'Université du Queensland à Brisbane (Australie), il a amélioré la compréhension de la variation génétique pour des traits complexes et les maladies. Il a développé des méthodes d'analyse statistique pour disséquer les contributions des polymorphismes de l'ADN dans les variations interindividuelles. Ses recherches entamées en génétique du bétail ont maintenant des applications en médecine et biologie de l’évolution.

Dorothy Vera Margaret Bishop

, sur proposition de la Faculté de Psychologie, de Logopédie et des Sciences de l’Éducation. Professeure de neuropsychologie à l'Université d'Oxford, elle est spécialisée dans les troubles du développement dont ceux du langage. Elle a créé des méthodes d’évaluation remarquables pour le clinicien travaillant avec des enfants atteints de troubles du langage ou d’autres troubles neuro-développementaux comme l'autisme, le trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité ou différents syndromes neurogénétiques.

Peter Cappelli

, sur proposition de HEC Liège, École de gestion. Professeur de gestion à la

Wharton School (Université de Pennsylvanie)

, il est également chercheur associé au National Bureau of Economic Research à Cambridge, MA. Il étudie les changements dans les relations de travail et leurs implications (développement des talents, travailleurs âgés, emploi à vie, pratiques d’embauche,…). Peter Cappelli est considéré comme un des chercheurs les plus influents sur le positionnement de la fonction RH dans la transformation des organisations.

Didier Fassin

, sur proposition de la Faculté des Sciences Sociales. Médecin, sociologue et anthropologue, Didier Fassin est professeur de sciences sociales à l’Institute for Advanced Study de Princeton et directeur d’études en anthropologie politique et morale à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales. Il occupe également la chaire annuelle de santé publique au Collège de France. Ancien vice-président de Médecins sans frontières, il publie de nombreux ouvrages sur les politiques de santé et les inégalités face à la maladie.

Qu Dongyu

, sur proposition de Gembloux Agro-Bio Tech. Il est depuis 2019 le nouveau Directeur général de la Food and Agriculture Organization (FAO) des Nations Unies. Sa vision repose sur le fait qu’un monde libéré de la faim est un droit humain fondamental et qu’au 21e siècle, nos sociétés ont la capacité d’éradiquer l’insécurité alimentaire chronique. Il est aussi reconnu comme initiateur de systèmes de validation et certification de la reconnaissance de la qualité et de l’origine des productions agricoles.

Chris Younès, sur proposition de la Faculté d'Architecture. Philosophe, elle est professeure à l'École Spéciale d'Architecture de Paris et professeure émérite de l'École Nationale Supérieure d'Architecture Paris-La Villette. Elle s'efforce de fonder les bases d'une philosophie ou d'une anthropologie spatiale à la croisée des concepts comme nature et culture, patrimoine et création, éthique et esthétique. Elle préside le Réseau International thématique PhilAU (Philosophie, Architecture, Urbain).

La séance est prévue de 10h à 12h30 ce samedi 20 novembre 2021, Amphithéâtres de l’Europe, Bâtiment B4, boulevard du rectorat 13, 4000 Liège (campus du Sart Tilman).