Un demi-jour de congé sera aussi prévu le 24 décembre dans l'enseignement supérieur, sauf dans les universités qui auront le choix

Pour certains étudiants, un examen est planifié à ce stade en début de soirée, le jour du réveillon.

Un demi-jour de congé sera aussi prévu le 24 décembre dans l'enseignement supérieur, sauf dans les universités qui auront le choix
©Belga

Après l’enseignement obligatoire, les académies et la promotion sociale, la question de suspendre les cours à partir de midi, le 24 décembre, se pose aussi dans l’enseignement supérieur.

Au cabinet de la ministre de tutelle, Valérie Glatigny (MR), on nous précise qu’une disposition similaire sera prise pour les hautes écoles et les écoles supérieures des arts.

Un régime particulier pour les universités

Comme souvent, les universités disposent d’un régime particulier. La décision revient à chacune d’elles de s’aligner ou pas.

"Concernant les universités", ajoute la même source, "elles auront la faculté de prévoir le même dispositif à leur niveau".

Dans beaucoup d’universités, les cours sont terminés à ce moment-là.

L’UMons avait par exemple anticipé et déjà décidé de supprimer les activités d’apprentissage toute la journée, le vendredi 24 décembre.

A l'ULiège, l'UCLouvain et Saint-Louis Bruxelles aussi, les étudiants seront absents: ils sont en congé/blocus toute la semaine du 20 décembre.

A l'UNamur, les cours du premier quadrimestre se terminent le 10 décembre au plus tard et tous les membres du personnel seront en congé toute la journée du 24, en récupération du 15 août.

Mais la situation n'est pas la même partout. A l’ULB, notamment, il nous revient qu'au moins un examen est planifié à ce stade en début de soirée le jour du réveillon de Noël, en Faculté des Sciences de la motricité...

Sur le même sujet