Blocus: comment élaborer un bon planning d'études?

Voici nos astuces pour bien gérer son planning pendant son blocus.

Blocus: comment élaborer un bon planning d'études?
©shutterstock

Que ce soit ton premier blocus ou ton dixième, il reste toujours compliqué d'élaborer un bon planning. Voici donc quelques conseils simples à mettre en oeuvre pour rentabiliser au mieux son temps d'étude.

1. Être prêt à "bloquer"

Idéalement, tu dois avoir terminé toutes tes synthèses avant que le blocus commence. Cette période est en effet faite pour étudier, pas pour finir de remettre en ordre ses cours. Avant le blocus, assure-toi d'avoir tous les supports dont tu as besoin et de les avoir imprimés. Dans le meilleur des mondes, il faudrait que tu aies lu chaque synthèse au moins une fois.

2. Etablir un planning efficace

Gérer son temps est la clé de la réussite ! Dès que tu as tes horaires d'examen, note-les sur un calendrier mensuel . De cette façon, tu auras une vision d'ensemble de ta session.

Grâce à cet horaire, tu sauras très facilement de combien de jours tu disposes pour réviser avant chaque examen . Essaie ensuite d'évaluer le nombre de jours dont tu auras besoin pour mémoriser l'ensemble de la matière et pour la réviser. Si tu n'as que deux jours avant ton examen, mais que tu penses avoir besoin de 6 jours pour tout mémoriser et tout réviser, prévois-toi au minimum 4 jours d'études complets durant ton blocus. N'oublie pas de garder du temps pour réactiver la matière que tu as apprise durant le blocus et refaire les exercices pratiques et les examens des autres années.

A la fin de cette étape, tu devras donc avoir noté combien de jours de révisions sont nécessaires pour chacun de tes cours . On te conseille de compter large. Entre tes baisses de motivation bien normales et les fêtes, tu risques de te sentir débordé si tu n'as pas prévu assez de temps.

Blocus: comment élaborer un bon planning d'études?
©IPM

3. Gérer ses jours de bloque

Qu'on se le dise tout de suite : l'organisation des jours de bloque dépend de chaque étudiant. Certains préféreront étudier 6h, d'autres 10h par jour. Certains alterneront les cours, d'autres en étudieront un seul sur la journée. C'est à toi de voir. En tous les cas, il faut absolument respecter ces règles d'or.

- Se fixer une journée-type : maintenant que tu sais de combien de jours tu as besoin pour étudier une matière, essaie de la répartir en chapitres et d'y consacrer le nombre d'heures que tu juges nécessaire, en fonction du temps dont tu disposes. Ton planning ne doit pas être ni trop lourd ni trop light . En résumé, si tu prévois d'étudier trois chapitres en 1h, change tout de suite ton programme car il est beaucoup trop dense. Garde également à l'esprit, au moment où tu planifies la journée, qu'on étudie généralement beaucoup mieux le matin que l'après-midi, et qu'on a souvent un regain de motivation fin d'après-midi. Il vaut donc mieux prévoir les cours compliqués le matin, et les exercices pratiques l'après-midi, avant d'embrayer sur une matière "normale" en fin d'après-midi. Mais, encore une fois, cela dépend de chacun.

- Accepter de modifier son programme : si tu vois que tu avances bien et que tu es toujours motivé, profites-en pour étudier de la matière que tu n'avais pas prévue ou accorde-toi des moments de pause bien méritée. De même, si tu as du mal à avancer et que tu prends beaucoup plus de temps que prévu, réajuste ton planning pour qu'il colle le mieux à la réalité. Modifier son programme n'est pas un aveu d'échec. Rares sont ceux qui arrivent à en élaborer un du premier coup. De même, si tu as envie d'étudier un cours, ne te force pas à en étudier un autre, sous prétexte que tu avais noté cela dans ton planning ! Ecoute tes envies (sauf si elles te disent de procrastiner...)

- Se prévoir des moments de pause : même si tu te sens dépassé et que tu as l'impression de ne pas avancer, il est essentiel de faire des pauses. Même un ordinateur a besoin d'être redémarré de temps en temps. Et, comme tu n'es pas une machine, on te conseille de prendre 10 min de pause toutes les heures . Tu auras peut-être l'impression que ça retarde ton étude mais, en réalité, ce temps sera mis à profit pour "digérer" ce que tu viens d'apprendre. Un étudiant qui fait des pauses apprend mieux qu'un étudiant qui n'en fait pas.

- Se prévoir des sessions de sport : on ne le dira jamais assez, les activités sportives sont essentielles dans la vie de tous les jours. A la fois pour se changer les idées et pour se maintenir en forme. Le mental passe toujours par le physique, et inversement.

- Bien manger : en blocus, la tentation est forte de se rendre au fast-food ou d'opter pour des plats préparés parce que tu n'as pas le temps de cuisiner. Toutefois, garder une alimentation saine est très important. Cela te permettra de mieux retenir la matière. N'hésite pas à noter ses moments de cuisine dans ton planning. Les écrire te permettra de t'y tenir.

- Garde de bonnes habitudes de sommeil : même si tu es stressé et que tu n'as pas l'impression d'avoir beaucoup avancé, il faut absolument que tu essaies d'aller dormir à la même heure chaque jour. Changer de rythme tout le temps ou, pire, rester bloqué devant son cours jusque 2h du matin ne donnera rien de bon.

Une fois que tu auras appliqué cela, tu devrais normalement te retrouver avec un planning du style. Dans cet exemple, élaboré par l'Université de Namur, tu peux voir que les moments d'études et ceux réservés aux loisirs et aux repas sont bien délimités. Si ce planning te paraît chargé, ne t'en fais pas : toutes les études ne sont pas les mêmes.

Blocus: comment élaborer un bon planning d'études?
©Unamur

Si tu désires imprimer ton propre semainier, tu peux cliquer sur ce lien pour télécharger celui ci-dessous.

Blocus: comment élaborer un bon planning d'études?
©IPM

4. Etudier efficacement

Pour bien étudier, il est important de connaître la façon dont ton prof posera ses questions. Si c'est un écrit, un QCM ou un oral, la façon d'étudier ne sera pas la même. En tous les cas, il faut refaire les examens des années précédentes et, si c'est un examen pratique, refaire les exercices réalisés en TP. Les relire ne suffit pas. Tu peux en effet les comprendre une fois que tu les vois écrits mais être finalement incapable de les refaire seul.

De même, il ne suffit pas de lire un cours et de le répéter à voix haute pour l'assimiler. On te conseille d'utiliser la technique de la feuille blanche, c'est-à-dire expliquer ou écrire les idées de ton cours devant une page blanche plutôt que devant ton support de cours. De cette façon, si tu cales, tu ne pourras pas jeter un oeil à tes feuilles et tu te rendras compte de ce que tu dois encore réviser. Enfin, expliquer ton cours à une personne lambda est également une très bonne manière de voir si tu as tout compris. Si tu sais l'expliquer clairement, c'est généralement que c'est clair dans ton esprit.

5. Eviter le stress inutile

Le blocus est une période stressante et, au-delà de la masse de matière à étudier, plusieurs choses peuvent te provoquer du stress en plus : les incompréhensions dans la matière et les comparaisons trop fréquentes avec tes amis. Si tes camarades d'auditoire te seront utiles pour t'expliquer des choses que tu n'as pas comprises, ils peuvent également être une source de stress lorsque tu apprends qu'ils ont déjà révisé deux fois plus de choses que toi. Encore une fois, chaque étudiant a un rythme différent, se comparer ne sert à rien ! Ton ami peut avoir ingurgité deux fois plus de matière que toi mais ne pas l'avoir comprise, ou peut-être est-il tout simplement plus rapide que toi. En tous les cas, cela ne veut pas dire qu'il réussira mieux à la fin !