Blocus : pourquoi il ne faut pas garder son téléphone, même éteint, à côté de soi quand on étudie

Même éteint, la présence d'un téléphone peut déjà avoir des conséquences sur la concentration.

Blocus : pourquoi il ne faut pas garder son téléphone, même éteint, à côté de soi quand on étudie
©shutterstock

"On sait que les jeunes sont attachés à leur téléphone, mais il ne faut surtout pas étudier avec son téléphone à proximité. C'est le meilleur moyen pour perdre sa concentration", rappelle Anne-Sophie Masureel, responsable de l'équipe santé du service d'aide aux étudiants de l'UCLouvain. "Recevoir une notification déconcentre l'étudiant qui va être tenté de la consulter. Il va ensuite vouloir répondre au message, peut-être perdre encore du temps pour réfléchir à ce qu'il va répondre, puis seulement envoyer son message. On pourrait penser que toutes ces étapes ne durent que quelques minutes mais se reconcentrer après tout ça demande plus de temps qu'on ne le pense." Entre la réception d'une notification et la reconcentration de l'étudiant, il peut se passer plus d'une dizaine de minutes.

Même éteint, le téléphone perturbe la concentration

Pire, selon une étude américaine datant de 2017, la simple présence d'un téléphone, même éteint, a déjà un impact sur la concentration. Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs de l'Université du Texas ont présenté un test cognitif à 800 personnes. Avant de réaliser ce test sur ordinateur, ces personnes étaient obligées de ranger leur téléphone ou de le mettre en mode silencieux. Elles avaient ensuite le choix, soit le placer sur leur bureau, soit le placer dans leur sac, soit le placer dans une autre pièce. Il est apparu que les personnes qui ont choisi de mettre leur téléphone dans une autre pièce ont obtenu de meilleurs résultats que ceux qui ont choisi de le mettre dans leur sac. Et la différence était encore plus marquante en comparaison avec les personnes qui avaient simplement posé leur téléphone sur leur bureau.

"Plus la présence du smartphone est perceptible, plus la capacité cognitive du participant diminue", expliquait à l'époque le Pr Adrian Ward, l'un des auteurs de l'étude. "S'abstenir de penser à son smartphone a déjà des conséquences sur les ressources cognitives. Cela épuise le cerveau."

Bref, mettre son téléphone en silencieux durant son blocus, c'est déjà bien. Mais, idéalement, il faudrait le ranger dans un endroit où il n'est plus du tout visible pendant son temps d'étude et ne le récupérer que pendant ses pauses. Plus facile à dire qu'à faire?