Rentrée scolaire : en secondaire, il n’y aura plus de fermetures automatiques de classe et les vaccinés échapperont à la quarantaine

Alors que la circulaire qui doit détailler les protocoles qui seront appliqués dans les classes à partir de lundi se prépare, le cabinet de la ministre Linard qui les fixe côté francophone, nous livre les premières précisions concernant l'enseignement secondaire.

Rentrée scolaire : en secondaire, il n’y aura plus de fermetures automatiques de classe et les vaccinés échapperont à la quarantaine
©FLEMAL JEAN-LUC

Comme indiqué par la Cim Santé de mercredi, tout l’enseignement secondaire est désormais soumis aux règles applicables au reste de la population. Concrètement, les règles de quarantaine dépendent donc du statut vaccinal de la personne concernée.

À l’école, tous les adolescents sont considérés comme entièrement vaccinés s’ils ont eu leurs deux doses, quels que soient la date de la dernière et leur âge (qu’ils aient plus ou moins de 18 ans, contrairement à la règle valable dans la société en général).

Plus de quarantaine mais des mesures préventives

En cas de contact à haut risque, les vaccinés ne doivent pas observer de quarantaine. En revanche, ils doivent appliquer de manière stricte les mesures préventives (masque, distance sociale, pas de contact avec des personnes vulnérables,…) pendant 10 jours après le contact à haut risque.

Les personnes soumises à un contact à haut risque et non vaccinées, ainsi que les personnes partiellement vaccinées, doivent aller en quarantaine pendant 10 jours. À partir du 7e jour, la quarantaine peut être levée à condition d’effectuer des autotests négatifs quotidiens et d’appliquer strictement les mesures préventives pendant les 10 jours qui suivent le contact à haut risque.

“L’emergency brake ne s’applique plus”

Par ailleurs, “l’emergency brake” (fermeture automatique d’une classe après un certain nombre de cas) ne s’applique plus dans l’enseignement secondaire. Cependant, l’inspection de l’hygiène régionale peut prendre les mesures jugées adaptées et pourrait décider si la situation l’exige, de fermer une classe.

En cas de contact à haut risque, la gestion des cas et le tracing dans les écoles sont assurés par le call center régional, comme pour l’ensemble de la population. C’est là qu’est déterminée la procédure à suivre. Il n’est évidemment pas question que l’école (direction, enseignants, autres parents,…) interroge elle-même les élèves sur leur statut vaccinal.

Sur le même sujet