Le congé a fait diminuer les absences dans le fondamental mais la situation en secondaire est préoccupante, d'après le Segec

Le dernier relevé dans les écoles catholiques montre que l'absentéisme des enseignants du secondaire est passé de 8% début décembre à 10% cette semaine. Et les échos des tout derniers jours suggèrent que la situation s'aggrave encore.

Le congé a fait diminuer les absences dans le fondamental mais la situation en secondaire est préoccupante, d'après le Segec
©Shutterstock

"Au fondamental, un assainissement très perceptible de la situation est intervenu à l'issue des 3 semaines d'interruption associées aux fêtes de fin d'année", constate Etienne Michel, le directeur général du Segec (le Secrétariat de l'enseignement catholique) au vu du dernier baromètre des absences signalées dans le réseau libre.

Dans les établissements maternels et primaires, le taux d’absence des enseignants est retombé de 13% le 15 décembre à 8% en date du 11 janvier, et celui des élèves est redescendu de 20% à 8% dans le même temps.

Voilà pour la bonne nouvelle.

Dans le secondaire, en revanche, la situation est différente. "Ellese présente en effet de manière apparemment moins favorable", commente encore Etienne Michel. "La rentrée scolaire a été associée à une évolution plus contrastée des indicateurs."

Depuis le 8 décembre dernier, date de la dernière enquête, l’absentéisme des enseignants du secondaire a augmenté, passant de de 8 à 10%, et celui des élèves s’est un peu réduit, évoluant de 11 à 9%.

"En outre, de nombreuses directions du secondaire témoignent du fait que les évolutions observées ces tout derniers jours seraient à considérer comme relativement préoccupantes", relève enfin le directeur général.

Le baromètre communiqué la semaine prochaine devrait donc livrer un verdict plus tranché sur les effets du variant Omicron dans les classes.

Sur le même sujet