Nouveau record d'absentéisme dans les écoles face au Covid: "Les élèves n'ont plus l'encadrement nécessaire", regrette une directrice d'école

Christine Toumpsin, directrice d'école à Anderlecht, témoigne des difficultés qu’éprouvent les écoles face aux mesures sanitaires qui ne se cessent de changer.

Nouveau record d'absentéisme dans les écoles face au Covid: "Les élèves n'ont plus l'encadrement nécessaire", regrette une directrice d'école
©FLEMAL JEAN-LUC

Avec les mesures sanitaires qui changent régulièrement, il est dur de s'organiser pour les écoles. Aussi bien pour les enseignants et les directeurs d'école que pour les parents d'élèves.

Les écoles doivent faire preuve d'efficacité pour faire face aux nombreuses contaminations au sein de leurs rangs d'enseignants. Ici à Anderlecht, une directrice d'école à été obligée de donner cours elle-même aux enfants.

Trouver une solution pour remplacer les absences des enseignants malades du coronavirus n'est pas chose facile. Christine Toumpsin, directrice d'une école à Anderlecht, explique à nos confrères de RTL Info comment son école arrive à pallier ses absences. "Pour l'instant nous sommes en train de boucher les trous comme nous pouvons avec les professeurs de remédiation ce qui engendre des difficultés par rapport à la prise en charge des élèves en difficulté", détaille-t-elle.

La directrice souhaite que ses classes puissent rester ouvertes mais il est difficile de s'organiser. "Pour l'instant, nous nous occupons du plus important, à savoir la prise en charge des classes parce qu'il est hors de question de mélanger les élèves et les classes lorsqu'un professeur est absent. Donc on s'organise avec des petits bouts de ficelle, de sparadrap, pour pouvoir gérer au mieux les groupes de classes en mettant de côté les enfants qui en ont le plus besoin par rapport à de la remédiation", explique-t-elle.

Selon elle, les élèves qui ont des difficultés sont ceux qui en pâtissent le plus. "Ils n'ont plus l'encadrement nécessaire, ils n'ont plus le soutien nécessaire donc ça crée du retard supplémentaire", regrette Christine Toumpsin. "Mais nous devons vraiment penser, et nous parer au plus pressé, qui est malheureusement la classe entière. Ce sont les enfants qui sont en grandes difficultés et en grande détresse qui sont mis encore plus à mal".

Pour aider ces enfants dans le besoin, la directrice désirerait que le délai d'attente pour pouvoir remplacer les enseignants absents soit plus court. "Nous sommes obligés d'attendre le 6e jour. Si on pouvait remplacer dès le 1er jour d'absence, ça pourrait permettre d'aider les enfants qui en ont justement besoin".