Caroline Désir: "On ne peut pas dire qu'on laisse circuler sciemment le virus"

Les nouvelles règles de quarantaine décidées par la CIM santé entrent en vigueur ce vendredi dans les écoles.

La ministre de l'Enseignement de la FWB, Caroline Désir, était l'invitée de la matinale de Bel RTL ce matin. La grogne monte dans les écoles, à bout et fortement impactées par le variant Omicron.

"La désorganisation qui touche les écoles, c'est celle qui touche toute la société. Le virus circule partout, donc l'école est touchée de plein fouet aussi", a commenté la ministre."L'enseignement est déstabilisé et les directions m'ont interpellée car elles sont très inquiètessur les difficultés d'apprentissage.On va essayer de remettre un maximum d'enfants à l'école. On va se concentrer sur l'essentiel au niveau du programme, et en tenir compte au moment des examens de fin d'année pour assurer le niveau. C'est un numéro d'équilibriste, mais on l'a déjà fait les années passées", a-t-elle assuré.

Des nouvelles mesures sanitaires entrent en vigueur aujourd'hui, décriées par certains enseignants, qui reprochent à la ministre de ne pas assez les protéger. "Je veux leur rappeler la règle de prudence de base : les personnes qui présentent des symptômes, membres du personnel ou enfants, doivent s'isoler et se faire tester", a-t-elle répondu."La dose booster à disposition de tous protège très bien contre les formes graves, les enseignants doivent aller se faire vacciner", a-t-elle aussi invité, avant de rappeler que le port du masque est généralisé, et que des ventilateurs ont été mis en place dans les établissements. "On ne peut pas dire qu'on laisse circuler sciemment le virus", a-t-elle appuyé.

Des autotests vont étalement être mis à disposition, mais cela n'est-il pas dérisoire ? "C'est un stock de dépannage pour passer le pic Omicron", a fait savoir Caroline Désir. "C'est pour dépanner les parents qui ont des difficultés à en acheter et pour les profs qui en ont besoin".


Sur le même sujet