La vie en kot durement affectée par les prix de l’énergie : "Je payais environ 70 euros pour les charges et en un coup, je dois payer 300 euros"

Les étudiants en kot font les frais de la hausse des prix de l’énergie. Entre logements universitaires et privés, les prix varient parfois fort. La Fédération des étudiants francophones s’inquiète.

La vie en kot durement affectée par les prix de l’énergie : "Je payais environ 70 euros pour les charges et en un coup, je dois payer 300 euros"
©Pauline Schumacker
Gabriel Mitran (St.)
Après avoir connu deux années rythmées par les cours à distance, les blocus isolés dans la chambre et les examens en ligne, le monde étudiant vit...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet