En Flandre, on ne rigole pas avec l’apprentissage du français: “Il y a même des cours d’anglais et d’allemand proposés en primaire”

L’apprentissage des langues est pris très au sérieux au nord du pays.

En Flandre, on ne rigole pas avec l’apprentissage du français: “Il y a même des cours d’anglais et d’allemand proposés en primaire”
©Johanna de Tessieres Johanna de

En Flandre, l’apprentissage des langues est pris très au sérieux. Les cours de français sont obligatoires pour tous les élèves de secondaire depuis des décennies et depuis 2004, ils concernent également les élèves de primaire à partir de la cinquième année. Certaines écoles vont encore un pas plus loin en proposant aux élèves de suivre un parcours composé de 10 à 15 % de cours en français. D’autres proposent également des cours optionnels de français dès la troisième primaire.

"En Flandre, les écoles ont l'obligation de proposer des cours de français dès la cinquième primaire et elles peuvent le faire dès la troisième année ou même dès la première primaire en région bruxelloise à condition que les élèves maîtrisent déjà le néerlandais", explique Michaël Devoldere, porte-parole du ministre flamand de l'Éducation Ben Weyts. "Des cours d'allemand et d'anglais peuvent également être proposés dès la troisième primaire mais ce n'est pas obligatoire et les élèves doivent nécessairement déjà avoir un bon niveau en néerlandais", précise-t-il.

En revanche, dans les écoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles, l'apprentissage du néerlandais n'est pas obligatoire partout. De nombreux élèves wallons sortent donc des humanités sans jamais avoir eu un cours de néerlandais. En fait, l'enseignement du néerlandais comme seconde langue est obligatoire dans les 19 communes bruxelloises et dans les communes wallonnes de la frontière linguistique, à savoir Comines-Warneton, Mouscron, Flobecq et Enghien.

Dans les communes de Malmedy, Waimes, Baelen, Plombières et Welkenraedt, les élèves peuvent préférer les cours d’allemand aux cours de néerlandais et dans les autres communes de Wallonie, les écoles peuvent proposer le néerlandais, l’anglais ou l’allemand.

Dans le cadre du Pacte pour un enseignement d’excellence, il a été décidé de démarrer les cours de langue plus tôt dans le cursus scolaire. Dès la rentrée de 2023-2024, l’enseignement d’une deuxième langue sera donc obligatoire à partir de la troisième primaire en Wallonie, comme c'est déjà le cas dans la région bilingue de Bruxelles-Capitale ainsi que dans les communes dotées d’un régime spécial.

Sur le même sujet