Un élève wallon sur trois choisit le néerlandais comme seconde langue

C’était encore le cas d’un élève sur deux en 2010. Mais obliger rime-t-il avec mieux former?

Un élève wallon sur trois choisit le néerlandais comme seconde langue
©FLEMAL JEAN-LUC
"Apprendre le néerlandais n'est pas obligatoire dans l'enseignement francophone : c'est scandaleux, un manque total de respect. Le pouvoir fédéral devrait pouvoir obliger les Wallons à l'apprendre", affirmait Sammy Mahdi, secrétaire d'État à l'Asile et à la Migration et...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet