Le gouvernement prévoit de réduire le poids des étudiants et des syndicats à l’Ares de moitié : faut-il y voir une envie d’écarter des voix dérangeantes?

Ils n’auraient plus que trois voix chacun au sein de la coupole de l’enseignement supérieur, selon l'avant-projet de décret qui circule.

Bruxelles - Palais des expositions: 4000 etudiants en medecine et dentisterie passent l'examen d'entree organise par ARES (academie de recherche et d'enseignement superieur
©JC Guillaume
Un épais avant-projet de décret est en préparation au gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Objectif : accentuer la gouvernance, la transparence et le contrôle des organismes qui dépendent de la Communauté française. Le texte a fait l’objet d’une première lecture. Il a ensuite...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité