Pour une partie des étudiants, c’est déjà la rentrée

Les cours préparatoires commencent la semaine prochaine dans la plupart des universités.

M.Bs
Pour une partie des étudiants, c’est déjà la rentrée
©Shutterstock

Ils sont près d’un millier à s’être inscrits, par exemple, au programme proposé par l’UNamur aux étudiants de première année. Soit deux nouveaux sur trois.

Réviser, découvrir, rencontrer

Comme dans les autres universités, ces cours préparatoires sont organisés dans chaque faculté avec des contenus spécifiques en fonction du programme de l’étudiant. Ils permettent de réviser certaines matières du secondaire, de découvrir quelques aspects du futur programme d’études, de se familiariser avec le campus ou encore de rencontrer ses futurs professeurs et compagnons d’études.

Presque partout, un accent particulier est mis sur la méthodologie universitaire car l’étudiant qui arrive du secondaire est amené, en début de parcours, à relever des défis auxquels il est peu préparé (prendre des notes, gérer son temps de travail, mémoriser d’importantes quantités de matière, identifier les exigences des enseignants, faire des plans, des synthèses, etc.). Des modules ciblent aussi la préparation aux différents examens d’entrée.

Les dates et les prix des cours préparatoires varient d’une faculté à l’autre. Ils se donnent en présentiel. Les modules varient d’un demi-jour à deux semaines avec des prix d’une trentaine à près de 100 euros. L’inscription est obligatoire (et clôturée pour les premières dates).

Tous les détails sont sur les sites internet de l'UCLouvain, l'ULB, l'ULiège, l'UMons, l'UNamur et Saint-Louis Bruxelles.

À noter que les hautes écoles proposeront, elles aussi, début septembre, de préparer leurs inscrits à certaines matières (en mathématiques par exemple à l'Helha) ou à une nouvelle méthode de travail (comme à l'Hers). Les inscriptions sont ouvertes et le plus souvent gratuites.