Jeux sexuels, strip-teases... Une enquête ouverte pour violences sexuelles lors d’un baptême à la VUB

La VUB porte plainte contre plusieurs étudiants du Solvay kring suite à des incidents à caractère sexuel.

A.F.
Panneau de la VUB
Panneau de la VUB ©BELGA

La VUB a porté plainte auprès du parquet de Bruxelles ce lundi 24 octobre suite à des incidents survenus dans le cadre d’activités organisée par le cercle étudiant néerlandophone Solvay kring. Les étudiants concernés sont désormais interdits de campus le temps de l’enquête. L’information est confirmée par le parquet de Bruxelles.

"La Vrije Universiteit Brussel a été très récemment informée d'un comportement inapproprié de grande ampleur survenu autour des activités d'un cercle étudiant. Il peut s'agir d'infractions pénales", explique Jan Danckaert, recteur de la VUB. "Une procédure disciplinaire contre les étudiants impliqués et des mesures de protection ont été prises. Les étudiants sont interdits de campus, les activités du cercle étudiant sont temporairement suspendues."

Les faits se sont déroulés lors d’un TD sur le thème du rappeur 50 Cent le 6 octobre dernier. Les incidents font état d’activités sexuelles impliquant des étudiantes qui ont notamment dû réaliser des jeux sexuels avec leurs collègues masculins, des concours de t-shirt mouillé qui ont dérapé ainsi que des strip-teases. Les limites ont clairement été dépassées mais la VUB se refuse à tout commentaire supplémentaire le temps de l’enquête.

“Les victimes ne sont pas seules”

Une assistance juridique et psychologique est fournie par la VUB aux victimes. "Les comportements inappropriés ne sont pas tolérés à la VUB. Ni maintenant, ni demain, ni jamais. Notre point d'information YANA (You Are Not Alone) prend très au sérieux chaque plainte, ainsi que chaque personne qui vient déposer cette plainte. Lorsqu'un comportement inapproprié survient, nous entamons des actions et nous prévoyons l'assistance et le soutien nécessaires pour les personnes qui le signalent et pour les victimes de ces comportements tout au long du procès très lourd pour elles. Elles ne sont pas seules."

Les activités organisées dans ce cercle ne sont pas sans rappeler celles du cercle flamand Reuzegom, qui avaient notamment conduit au décès d’un étudiant, Sanda Dia, en décembre 2018. Le jeune sénégalais de 20 ans avait ingurgité de l’alcool et de l’huile de poisson. Il avait également dû rester plusieurs heures dans un trou rempli d’eau glacée et était décédé d’hypothermie quelques jours plus tard à l’hôpital.