Les étudiants de l'ULB réintègrent la FEF: "Face aux défis actuels, il faut faire preuve d'unité"

Le Bureau des étudiants administrateurs de l'Université libre de Bruxelles (BEA) a décidé de se réaffilier à la Fédération des Étudiants francophones (FEF) qu'elle avait quittée voici un an en dénonçant un fonctionnement interne "largement défaillant", ont annoncé jeudi les deux associations.

ULB université enseignement universitaire supérieur numerus clausus

"Dans un contexte difficile de précarité grandissante et de réformes inégalitaires, le BEA, représentant les étudiants de l'Université Libre de Bruxelles, a décidé de s'affilier à la FEF pour renforcer le front commun et défendre les besoins des étudiants en Fédération Wallonie-Bruxelles", ont-elles indiqué dans un communiqué conjoint.

Pourquoi les étudiants de l'ULB avaient-ils quitté la FEF?

Les membres du BEA avaient voté l'an dernier leur "désaffiliation" de la FEF, l'unique organisation chargée de représenter les étudiants du supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles depuis la dissolution de l'Union des étudiants de la Communauté française (Unécof) en 2019.

Le bureau des étudiants de l'ULB avait pointé un fonctionnement interne de la FEF "largement défaillant", rejoignant aussi l'ULiège et l'UNamur dans le rang des "non-affiliés". Il a fait marche arrière en annonçant jeudi son retour.

Pourquoi les étudiants de l'ULB réintègrent-ils la FEF?

"Pour faire face à la crise économique actuelle qui continue de plonger les étudiants dans la précarité, pour développer des rythmes académiques adaptés aux spécificités de l'enseignement supérieur, mais aussi pour lutter contre la réforme du décret paysage qui va pénaliser et exclure les étudiants les plus fragiles, il est essentiel de faire preuve d'unité pour réaffirmer l'importance du mouvement étudiant", ont souligné la FEF et le BEA.

Selon leur communiqué, "la décision du BEA permettra à l'ensemble de la représentation étudiante de peser davantage dans les discussions et les politiques communautaires afin de répondre efficacement aux préoccupations étudiantes".

"C'est collectivement que la campagne de lutte contre la précarité étudiante prendra le plus d'ampleur, avec une grande manifestation organisée pour défendre nos droits lors de la journée internationale des étudiants, le 17 novembre à Bruxelles, à partir de 11h15 sur la place des Congrès", ajoute le texte.

La FEF affirme accueillir avec plaisir et enthousiasme les représentants actuels et futurs de l'ULB. "Ensemble, nous continuerons la lutte pour un enseignement public, gratuit, de qualité, accessible à tous, critique et citoyens", conclut le communiqué.