La Fédération des étudiants francophones (Fef) a rencontré mercredi après-midi la ministre de l'Enseignement supérieur francophone Valérie Glatigny pour discuter de la demande de remboursement d'allocations d'étude à des étudiants. 

Les discussions n'ont pas permis d'avancée, indique Chems Mabrouk, présidente de la Fef. La Fef avait organisé un sit-in au siège du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles mercredi avant sa rencontre avec la ministre. Les discussions n'ayant pas permis d'avancées, la Fédération va consulter son assemblée générale afin de décider de la suite à donner et d'éventuelles actions.

La Fef exige l'annulation de la demande de remboursement des allocations d'étude faite à des centaines d'étudiants. Pour l'année académique 2017-2018, un total de 843 étudiants étaient concernés par ces demandes de remboursement, et ce pour un montant total de 989.822 euros, selon Mme Glatigny. Les montants à récupérer fluctuent, selon les cas, de 409 à 4.966 euros par étudiant. A ce jour, un peu moins de 75.000 euros ont été remboursés par les étudiants concernés.

Chems Mabrouk précise que la ministre a annoncé que 85 étudiants ne devront pas rembourser les sommes indûment perçues car leur situation résulte de problèmes administratifs de longueur. Le reste des étudiants devrait être obligé de s'acquitter des montants exigés.

Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles se penchera sur le dossier demain/jeudi.