Après les experts sanitaires, mardi, la ministre de l’Éducation, Caroline Désir (PS), réunissait les acteurs du secteur mercredi. Objectif : donner une perspective à moyen terme sur la suite de l’année scolaire. 

"Après deux semaines et demie de cours, tant les chiffres compilés par les acteurs que ceux observés par les experts sanitaires tendent à confirmer que l’école n’est pas le moteur de l’épidémie", a-t-elle précisé par communiqué. Pour donner un minimum de perspective aux directions, aux enseignants, aux parents et aux élèves, la ministre de l’Éducation a d’ores et déjà annoncé que les conditions actuelles seront maintenues après le congé de Noël et au moins jusqu’au 15 janvier "dans une optique de prudence sanitaire et de stabilité pour les équipes". Le code rouge actuellement en vigueur prévoit tout le monde en classe à temps plein dans le fondamental et le premier degré du secondaire. À partir de la 3e secondaire, 50 % des élèves peuvent être présents à la fois et le reste des cours est organisé à distance.

"J’aurais espéré qu’on repasse en code jaune, commente cette maman sur la page Facebook où la ministre détaille les dernières informations. Malheureusement, les points de ma fille sont en baisse, sa motivation diminue. J’espère qu’on reviendra vite à la normale." Au contraire, cet internaute se réjouit : "Merci pour cette communication anticipative qui permettra aux équipes éducatives et aux directions d’aborder les vacances d’hiver beaucoup plus sereinement que le congé d’automne."

Pas (encore ?) de changement pour le congé de Carnaval

Aucune décision n’est prise, en revanche, concernant le congé de Carnaval que certains verraient bien rallongé à deux semaines au lieu d’une. "Rien n’indique que le contexte sanitaire nécessitera de prolonger celui-ci, explique Caroline Désir. À l’heure actuelle, il n’est donc pas opportun ni d’un point de vue épidémiologique ni sur le plan de la continuité des apprentissages de modifier la durée de ce congé. Ce constat est partagé par les experts sanitaires." Et il sera réévalué en temps voulu.