Le travail commencera le 7 décembre et se déroulera pendant quatre semaines (deux avant les vacances de Noël et deux après) dans 8 écoles primaires. Tous les élèves (2 400) et tous les membres du personnel adultes (200) seront soumis chaque semaine à un test salivaire. Des questionnaires seront également envoyés aux parents.

C’est une initiative commune de l’ULB, l’UCLouvain et l’ULiège qui ont demandé le soutien financier de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Celle-ci a prévu un million d’euros à cet effet dans son budget décortiqué cette semaine par les députés. D’autres partenaires sont impliqués, tels la promotion de la santé à l’école, l’ONE et Sciensano.