Ce taux n'était que de 36 cas pour 100.000 élèves lors de la deuxième semaine de rentrée et de 80 pour 100.000 élèves scolarisés au cours de la troisième semaine de la rentrée scolaire.

"Le nombre de cas signalés aux équipes PSE (services de la Promotion de la Santé à l'Ecole) a continué d'augmenter durant le mois de septembre. L'augmentation concerne surtout les cas parmi les élèves de secondaire et les membres du personnel des écoles", indique l'ONE sur base de chiffres livrés par les différents services de médecine scolaire. "Le motif de test le plus fréquent (47% des cas) reste l'apparition de symptômes potentiellement liés au Covid-19. Le second motif de test concerne les contacts dans la famille (25%)".

Selon l'ONE, seul un cas positif sur cinq peut cependant être lié à une transmission à l'école, "une proportion stable par rapport à la semaine précédente".

Au total, ce sont 1.138 élèves qui ont été testés positifs au cours de cette quatrième semaine de cours, du 21 au 27 septembre: 24 dans le maternel, 259 dans le primaire, 749 dans le secondaire, et 106 dans le supérieur. Par ailleurs, 227 membres du personnel ont également été testés positifs durant ce même délai. La présence de ces nouveaux cas a entraîné la mise en quarantaine supplémentaire de 7.215 élèves, et de 350 membres du personnel. Au cours de la 3e semaine de classes, 5.478 élèves et 333 membres du personnel avaient été placés en quarantaine.

Le nombre d'élèves écartés temporairement des classes ne représente toutefois que 0,8% de l'ensemble des élèves du fondamental et du secondaire en FWB, souligne l'ONE.