Plusieurs centaines de professeurs de l'enseignement secondaire artistique à horaire réduit (ESAHR) en Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) ont réclamé dimanche à la ministre francophone de l'Éducation, Caroline Désir, une révision de la circulaire qui régit le fonctionnement des académies en période de Covid-19 et limite pour les enfants de moins de 13 ans la possibilité d'activités à une seule par semaine. Ils demandent, dans une carte blanche dont Belga a reçu copie "de bien vouloir reconsidérer les dispositions particulières contenues au sein de la circulaire 7945 et de les aligner tout du moins à ce qui a été décidé en Communauté flamande", où la participation à deux activités extra-scolaires dites "de loisirs" par semaine, au sein d'une bulle de maximum dix enfants, est possible pour les moins de 13 ans.

Cette requête concerne les académies de musique, des arts de la parole, de la danse, mais aussi des arts plastiques, visuels et de l'espace, réunies sous l'appellation d'enseignement secondaire artistique à horaire réduit (ESAHR) subventionné par la Fédération.

Les signataires demandent aussi que le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles réexamine le statut et la valorisation de l'ESAHR par rapport aux autres niveaux d'enseignement.

Ils réclament enfin à tous les acteurs concernés par la concertation autour des dispositions propres à l'ESAHR de "bien vouloir offrir une oreille attentive quant aux futures décisions qui pourraient être prises et, en filigrane, d'accepter une participation des acteurs de terrain aux réunions ad hoc entre le cabinet (de Mme Désir) et d'autres acteurs de l'enseignement".