Au terme de la première journée de session d'examen mardi, l'Université catholique de Louvain (UCLouvain) dresse un bilan positif du démarrage d'une session inédite en raison de la crise entraînée par le coronavirus. En effet, à en croire l'université, plus de 99% des examens que rendront quelque 32.000 étudiants seront passés à distance, via cinq logiciels spécifiques. Cinquante informaticiens sont mobilisés pour encadrer le processus. Près de 20.000 copies ont déjà été remises virtuellement - la session est anticipée en médecine - dont 10.000 mardi - et l'Université précise que moins d'1% des étudiants ont rencontré des problèmes techniques. Cette faible proportion d'étudiants, qui ont connu un souci technique, a pu repasser l'examen dans la foulée.

Cinq logiciels et plateformes sont utilisés par l'UCLouvain pour ces examens à distance: Teams, Moodle, TestWe, Gradescope et Wiseflow. Un site web spécifique a également été conçu pour permettre aux étudiants d'aborder la session le plus sereinement possible. Les examens proposés à distance sont diversifiés: il s'agit d'examens classiques écrits, de questionnaires à choix multiples, d'examens à livres ouverts, d'oraux, de travaux durant la session ou en dehors de celle-ci...

En cas de problème technique, des "examens bis", peuvent être activés pour permettre aux étudiants de recommencer dans la foulée. Des équipes de support veillent aussi au grain: 50 informaticiens sont mobilisés pour assurer un call center, surveiller les serveurs ou encore apporter un support sur place. Un millier d'ordinateurs sont également installés sur place à destination des étudiants qui ne seraient pas équipés correctement. Trois équipes "hygiène covid", une équipe de secouriste et 97 surveillants volontaires sont dès lors prévus.

De nombreuses critiques

Suite à la publication de cet article, de nombreux étudiants ont réagi sur la page Facebook "Etudiant" de La Libre.

"Le bilan est tout sauf positif. Allez interroger des étudiants, vous vous rendrez peut-être compte du chaos qui règne en ce moment à l'UCL!", clame une internaute. "Ca se passe tellement bien que les étudiants abandonnent", signale une autre.

Un étudiant évoque "une blague monumentale" : "Le premier examen s'est avéré être une blague monumentale, des QRM chronométrée d'1min des bugs, un ratio de temps par question impensable, même en présentiel".

"Haha expérience positive... Ils se foutent de nous là ?", interroge encore une étudiante.