Enseignement

Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a adopté mercredi un arrêté fixant le profil de fonction des 4.000 éducateurs officiant dans l'enseignement secondaire ordinaire et spécialisé, rapporte Le Soir. "Enfin une forme de reconnaissance d'une réelle identité professionnelle", selon le coordinateur du Collectif de réflexion des éducateurs en milieu scolaire Francis Mulder.

"L'héritage du pacte scolaire avait permis la création de postes de surveillants-éducateurs, mais on attendait d'eux qu'ils soient surtout surveillants et pas tellement éducateurs", explique Francis Mulder au Soir. Le métier a ensuite progressivement changé de cap.

En 2016, le législateur a balisé les titres recommandés pour l'exercer, à savoir un baccalauréat d'éducateur spécialisé. Le récent arrêté met noir sur blanc un profil de fonction qui s'imposera à tous les établissements, dans tous les réseaux, dès le 1er septembre 2019.

Le texte distingue clairement le travail administratif (présence, gestion des retards et des absences...) du travail socio-éducatif. C'est sur ce dernier volet que l'arrêté innove réellement. On reconnaît désormais à l'éducateur un rôle social basé sur le climat de confiance, la médiation, la communication non violente, la bienveillance, l'empathie, le dialogue... Une confirmation pour certains établissements et une révolution pour d'autres.