La ministre de l'Education, Caroline Désir (PS), a réuni ce jeudi les acteurs du secteur et plusieurs experts sanitaires pour faire le point sur la situation dans les écoles. 

Dans la foulée, elle a annoncé que le code rouge actuellement en vigueur sera prolongé jusqu'au congé de carnaval (qui commence le lundi 15 février).

Les experts présents se sont montrés rassurants quant au rôle joué par l'école dans la transmission du virus. "Ils disposent de données qui permettent d'être certains que l'école n'est pas un moteur de la propagation de l'épidémie mais qu'elle subit ce qui se passe dans la société en général", indique le porte-parole de la ministre. 

La situation actuelle n'est pas encore assez bonne pour pouvoir envisager un relâchement. Le nouveau variant impose une grande vigilance. "Il ne s'est pas encore propagé", précise-t-on encore au cabinet Désir, "et les experts veulent éviter cela à tout prix." D'où la prolongation du code rouge (jusqu'en deuxième secondaire, tous les élèves sont présents tous les jours; à partir de la troisième, l'enseignement est organisé pour moitié à distance et pour moitié en classe).

Décision le 22 janvier

Qu'est-ce qui se passera après le carnaval? Cette décision sera annoncée le 22 janvier, histoire de voir comment la situation évolue d'ici là, tout en ne prenant personne de court. Il n'est pas impossible que, si les conditions sanitaires l'imposent, une prolongation de la suspension des cours soit alors envisagée. 

Enfin, la ministre Désir annonce la mise sur pied d'un groupe de travail pour plancher rapidement sur la meilleure façon d'organiser remédiation, accompagnement personnalisé et lutte contre le décrochage, après les difficultés scolaires rapportées par plusieurs acteurs.