La ministre de l’Enseignement supérieur, Valérie Glatigny (MR), vient de l'annoncer: sauf disposition contraire adoptée par le Comité de concertation ce vendredi, il sera bien possible pour les établissements d’organiser certains examens en présentiel en janvier.

Plusieurs règles strictes seront d'application:

- Maximum de 200 personnes par auditoire/local.

- Port du masque obligatoire et respect d’une distance d’1M50.

- Mise en place d’un sens de circulation pour accéder et quitter le local d’examen.

- Aération suffisante et régulière.

"Cette proposition, concertée avec les experts sanitaires et présentée aux acteurs du secteur ce jeudi, vise à répondre au souhait exprimé par de nombreux acteurs de l’enseignement supérieur de pouvoir organiser en présentiel certains examens qui ne peuvent s’organiser à distance soit en raison de leur caractère pratique, soit parce qu’il n’est pas possible, pour ces examens, de garantir l’égalité des étudiants devant l’épreuve", précise la ministre par communiqué.

L’objectif est de garantir la qualité des évaluations dans un environnement sanitaire contrôlé.

Le 11 décembre au plus tard

Chaque établissement sera libre de définir quels examens se dérouleront en présentiel en fonction des contextes sanitaire et pédagogique. Pour le 11 décembre au plus tard, ils doivent communiquer aux étudiants leurs modalités d’examens. Si celles-ci ont déjà été annoncées aux étudiants, mais que les établissements souhaitent les modifier afin de tenir compte du protocole sanitaire défini pour la session de janvier, c'est également possible jusqu'à la même date.

Il va aussi être proposé au Comité de concertation que des activités de remédiation et de préparation aux examens puissent être organisées en présentiel pour les Bac 1 exclusivement, à la condition expresse que ces activités soient impossibles à organiser à distance. Celles-ci devront respecter le protocole sanitaire prévu pour les examens.

Les cours continuent à distance

Les cours continueront, eux, à se tenir à distance jusqu’à nouvel ordre, sauf pour les laboratoires, travaux pratiques et activités artistiques qui ne peuvent se dérouler à distance, conformément au protocole actuellement mis en place.