Anxiété, stress, dépression, décrochage...: depuis le début de la crise du coronavirus, les étudiants font face à de nombreux défis. Plusieurs études ont en effet démontré que les cours en ligne et l'absence de contacts sociaux pouvaient avoir un impact sérieux sur la santé mentale de nos jeunes.

Face à ces risques, la VUB ne veut pas rester les bras croisés et a récemment lancé l'initiative " VUB geeft om jou" (NDLR: la VUB se soucie de vous). Concrètement, durant le mois de mars, chaque étudiant inscrit dans cet établissement bruxellois recevra un appel d'environ 15 minutes durant lequel il pourra détailler son ressenti et les potentiels problèmes qu'il rencontre sur le plan mental.
Les appels seront conduits par 150 étudiants en master de psychologie spécialement formés pour l'occasion. Au total, c'est plus de 16.000 élèves qui devront être contactés en un seul mois.

Si l'issue de l'appel révèle que l'étudiant en question est en difficulté, il sera alors informé des ressources à sa disposition pour s'en sortir. 

La rectrice de la VUB Caroline Pauwels, initiatrice du projet, estime que les étudiants sont actuellement privés de trop nombreux aspects de la vie estudiantine classique:  "L'université, c'est plus qu'un simple apprentissage. On apprend par l'interaction, on apprend en se faisant des amis, on apprend à gérer sa liberté. La crise du coronavirus empêche tout cela actuellement", a-t-elle déploré ce mardi matin au micro de Radio 2.

Si cette humble initiative est à saluer, elle ne remplacera pas les véritables contacts sociaux dont les étudiants ont cruellement besoin après des mois passés derrière leurs écrans.