Selon une étude publiée par l'Institut de Santé publique Sciensano ce mardi, l'école ne serait pas un lieu où le coronavirus circule davantage qu'un autre. En effet, les chercheurs indiquent que le nombre d'élèves et d'enseignants ayant développé des anticorps contre le coronavirus est à peu près similaire à celui de la population générale.

Face à ce constat, était-il véritablement nécessaire de fermer les écoles ce lundi 29 mars et d'ainsi anticiper d'une semaine le congé pascal?

Aux yeux d'Yves Van Laethem, la fermeture des écoles décidée par le Codeco était bel et bien justifiée. " L'école n'est pas coupable, ni les commerces ou les métiers de contact. Mais il y a un tout qui fait que pour l'instant, l'infection reprend le dessus, et donc il faut couper tous les liens possibles de transmission", a expliqué le porte-parole interfédéral de la lutte contre le Covid sur RTL, avant de poursuivre: " L'école, c'est un gros volume de personnes qui bougent, qui prennent les transports en commun, que les parents viennent chercher...". Toutes ces activités favoriseraient donc davantage la propagation du virus.

En conclusion, l'expert estime que toutes les mesures pour éviter une nouvelle flambée de l'épidémie devaient être prises, y compris, malheureusement, la fermeture des écoles une semaine plus tôt que prévu.