La ministre de l'Education en Fédération Wallonie-Bruxelles, Caroline Désir (PS), n'a pas exclu lundi que la rentrée scolaire de septembre doive elle aussi être réaménagée en fonction de l'évolution de la crise sanitaire générée par le Covid-19. "Je ne peux pas encore assurer que le 1er septembre nous pourrons reprendre l'école comme si de rien n'était avec tout le monde présent en même temps. Les virologues et les épidémiologistes nous disent qu'on va devoir vivre avec le virus pendant de nombreux mois. Donc, aujourd'hui je ne sais pas. Mais par contre, ce que je sais, c'est que nous devons nous préparer à une rentrée différente", a-t-elle indiqué sur les ondes de la Première.

Interrogée plus tôt sur BEL-RTL, Mme Désir a dit travailler actuellement à différents scénarios possibles pour la prochaine rentrée.

"On ne sait pas où on en sera avec ce virus. Si on est toujours avec un risque de reprise de l'épidémie, de rebond, ou de deuxième pic, on devra adapter notre façon de faire l'école. Sans doute avec des temps en présentiel à l'école, où on est physiquement présent, et des moments à distance", a-t-elle affirmé.

Le Conseil national de sécurité (CNS) a décidé vendredi que les écoles pourraient rouvrir très progressivement et très partiellement à partir du 18 mai prochain, pour autant qu'une série de conditions sanitaires puissent être appliquées dans les établissements scolaires.