Le coronavirus a bouleversé l'année scolaire passée et celle qui se déroule actuellement. Les écoles ont été fermées durant plusieurs semaines, et, dernière décision importante en date, les examens de fin d'année (à l’exception des épreuves externes et années diplômantes) ont été annulés pour les élèves du réseau WBE. Caroline Désir, ministre de l'Éducation, est revenue sur l'impact de la crise sanitaire dans l'enseignement avec Maxime Binet ce lundi matin sur DH Radio.

"Cela a été une année chaotique, notamment avec l'enseignement hybride qu'on a dû plus ou moins improviser", a déclaré Caroline Désir. D'autant plus que, malgré ce que l'on croit, tous les enfants ne gèrent pas spécialement les outils numériques: "On a tendance à penser que les élèves sont tous nés avec un smartphone dans les mains. Pourtant, ce n'est pas pour ça qu'il savent utiliser les e-mails ou un traitement de texte".

Aurait-il fallu pour autant garder les écoles ouvertes? "Ce qui a été un peu spécial, c'est que tout d'un coup, on a fermé que les écoles (le 28 mars), alors que jusque-là, on avait été soutenu par le fédéral et les experts", a expliqué la ministre. Et cette décision, "regrettable" selon elle, n'a pas changé grand chose, à ce moment-là, dans le bilan épidémiologique. 

Malgré tout, Caroline Désir s'est montrée positive quant aux mois à venir, comme vous pouvez le voir dans l'interview complète en tête d'article.