L'organisation réclamera vendredi dès 14h00, un plan de déconfinement de l'enseignement supérieur capable d'offrir des "perspectives claires" aux étudiants afin de lutter contre le décrochage scolaire et la précarité étudiante.

"Nous demandons un retour progressif à l'enseignement en présentiel en fonction de l'évolution de la campagne de vaccination", indique Chems Mabrouk, présidente de la FEF.

Mercredi, la ministre de l'Enseignement supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles, Valérie Glatigny, a indiqué travailler "à un plan de reprise des cours en auditoire dès mars si la situation sanitaire le permet", soulignant la "détresse mentale des étudiants".

Afin de ne pas dépasser les 100 personnes et de garantir la tenue d'une action respectueuse des mesures sanitaires en vigueur, l'emplacement exact du rassemblement a été communiqué uniquement aux personnes inscrites à l'évènement.