La Flandre va imposer à partir de la prochaine année scolaire un test de maîtrise du néerlandais à tous les élèves en 3e maternelle, selon un projet de décret approuvé lundi par le gouvernement flamand.

Les enfants jugés en retard devront suivre un programme de remédiation. Si leurs connaissances du néerlandais devaient encore être jugées insuffisantes en fin d'année, ils pourraient alors être invités par le conseil de classe à recommencer leur année.

L'annonce de l'introduction de ce test de langue avait provoqué des critiques auprès de l'opposition flamande, mais également auprès des partenaires de majorité du ministre flamand de l'enseignement Ben Weyts (N-VA). "Un test linguistique s'apparente à un examen d'entrée pour l'école primaire, et cela ne peut être le but", avait notamment jugé le CD&V.

Finalement, le texte approuvé par l'exécutif flamand lundi permet aux parents ne pas suivre l'avis du conseil de classe, mais l'élève devra alors dès la première primaire suivre un programme de mise à niveau en néerlandais.

"Nous devons absolument éviter que des enfants avec un retard commencent leur première année avec un retard linguistique", insiste le ministre Weyts, à l'origine du texte. "Nous devons donc agir fermement. Les enfants en retard linguistique ont aussi souvent un retard d'apprentissage dans les autres matières. L'égalité des chances entre enfants n'est possible que s'ils partent sur la même ligne de départ".