Dans son arrêt, le Conseil d'Etat estime qu'il ne lui appartient pas de statuer sur cette seule disposition, celle-ci faisant partie d'un ensemble visant à permettre le retour dans les classes des élèves. Sans se prononcer sur le fond, il rappelle qu'il peut suspendre l'exécution d'une mesure mais pas la réformer et qu'annuler le seul port du masque aurait mis en danger l'ensemble du protocole.