"La crise Covid n'a pas permis d'aboutir dans les délais espérés. Nous allons maintenant accélérer ce chantier, qui sera une de nos priorités dans les prochaines semaines, en vue de garantir une entrée en vigueur pour la rentrée 2022", a-t-elle confirmé mercredi à Belga.

Annonce phare de l'accord de majorité bouclé par l'arc-en-ciel en septembre dernier, la révision du controversé décret régissant les inscriptions en première année du secondaire dans les écoles de Wallonie et de Bruxelles attendra donc encore un peu avant de livrer ses effets.

Pour pouvoir être appliqué dès la rentrée de septembre 2021, il aurait en effet fallu que le projet de décret soit rédigé, approuvé et validé par le Parlement avant la fin de cette année, un calendrier devenu intenable.

Appliqué depuis dix ans, le décret inscription a pour objectif de rendre la procédure d'inscription dans le secondaire plus transparente et promouvoir une plus grande mixité sociale dans les écoles.

Au centre de vives polémiques depuis ses débuts, décrié par les associations de parents, modifié déjà à plusieurs reprises, le décret devrait donc connaître sous cette législature sa quatrième mouture depuis son adoption.

Au printemps dernier, la ministre Désir avait toutefois indiqué devant le Parlement ne pas vouloir faire 'tabula rasa' du texte actuel.

Certains principes de la procédure en place devraient ainsi être préservés, comme la période commune d'inscription, le recours à un formulaire unique d'inscription (FUI), ainsi que les priorités d'inscription pour les fratries, les enfants d'enseignants, ou encore les élèves à indice socio-économique faible (ISEF).