Le salaire revendiqué par Renaud Witmeur dépassait le plafond salarial de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Il ne viendra donc pas. L'appel à candidatures est relancé.

La nouvelle structure qui doit chapeauter le réseau d’enseignement organisé par la Fédération Wallonie-Bruxelles, renommé Wallonie-Bruxelles Enseignement (WBE), n’a plus de patron. En juillet dernier, le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles avait opté avec enthousiasme pour la candidature de Renaud Witmeur, l’actuel directeur-général de la Sogepa, l’outil économique wallon. Entretemps, l’homme a aussi pris la direction par intérim de Nethys. Mais son agenda chargé ne l’a pas empêché de continuer à négocier son arrivée à la tête du plus grand pouvoir organisateur d’enseignement dans l’espace belge francophone (1).

On savait qu’il demandait trois choses. La première, une augmentation des moyens de WBE, lui a été accordée. Parmi les quelques nouvelles dépenses annoncées par le gouvernement Jeholet dans sa note budgétaire figure effectivement une dépense de 6,8 millions d’euros “pour renforcer la mise en place de WBE”. Cette décision n’a d’ailleurs pas manqué de faire grincer des dents dans l’opposition. “Pourquoi cette somme, a demandé le député CDH André Antoine? D’autant qu’elle renforce encore l’inégalité entre les réseaux!” Bref, le premier souhait était accordé.

La deuxième demande concernait le transfert rapide des membres du personnel. Elle a obtenu le feu vert à son tour.

Pas plus de 150.000 euros

Par contre, la négociation a coincé sur le package salarial du patron. “Notre volonté est de modérer les hauts salaires”, a indiqué le ministre francophone du Budget, Frédéric Daerden. A la Fédération Wallonie-Bruxelles, le plafond salarial est fixé à environ 150.000 euros bruts annuels. Trop peu, en comparaison du salaire actuel de l’intéressé qui s’est donc retiré des rangs.

Le recrutement est relancé

Frédéric Daerden a précisé que le réseau sera confié à une “personne intérimaire dont il est trop tôt pour révéler l’identité” (un consensus semble exister sur le choix qui devra être validé par le gouvernement la semaine prochaine) et que le gouvernement l’a chargé, mercredi, de relancer une nouvelle procédure de recrutement.

(1) A côté des réseaux subventionnés, l’officiel et le libre, le réseau organisé par la Fédération Wallonie-Bruxelles pèse 365 établissements scolaires et 150 institutions apparentées (internats, centres PMS, etc.), plus de 211000 élèves ou étudiants de la maternelle à l’enseignement supérieur, et plus de 30000 membres du personnel.