"Je suis convaincu qu'ils auront lieu. Mais si les chiffres devaient se détériorer de manière dramatique, nous devrions tout revoir", a-t-il concédé à l'issue du comité de concertation. "L'objectif, c'était de procéder à quelques assouplissements. Mais les chiffres d'hospitalisations ont trop augmenté ces derniers jours. Nous devons donc voir si on peut à nouveau les stabiliser", a expliqué le ministre-président flamand.

Pour autant, "je ne pense absolument pas qu'on est au début d'une 3e vague. Si les chiffres se stabilisent, ça restera une petite perturbation", a-t-il ajouté.

"C'est une douche froide pour tout le monde, même pour nous. Mais pas de panique. Suivons les chiffres au cours des prochains jours et respectons les règles", a conclu Jan Jambon.